L’éco-colocation, un état des lieux

Mode de vie en pleine croissance, la colocation se réinvente pour répondre aux défis d’aujourd’hui. Consommation responsable, réduction des déchets et fait-maison, bienvenue dans l’éco-colocation !


D’après le dernier sondage publié par Apartager.com, leader des sites de colocation en France, 89% des colocataires trieraient leurs déchets. Pour 31% des sondés, l’écologie a même une importance telle que « l’organisation […] de la colocation en est impactée ». Entre le laboratoire d’idées et l’habitat participatif, l’éco-colocation esquisse les contours du logement de demain.

XVM70cd4d46-8d8f-11e7-8851-28a86c911c0f
©Rawpixel.com

Portés par un même désir de réduire leur impact environnemental, les éco-colocataires adoptent quelques principes simples qui participent à cette écologie de tous les jours. En première ligne, le fait-maison. Quand la présence d’un jardin le permet, les fruits et légumes sont produits puis récoltés et transformés sur place. Les meubles, récupérés, et les produits d’entretien, artisanaux, permettent quant à eux de se rapprocher du zéro déchet. Concernant ce qui ne peut être produit dans la colocation, on opte pour une mutualisation des courses qui limite le nombre d’emballages et qui rend financièrement possible une consommation locale, biologique, et de saison. Enfin, du recyclage des déchets à la limitation de la consommation énergétique, les éco-locataires allient astucieusement économies et écologie.

Une philosophie du logement

L’éco-colocation, plus qu’un simple compromis financier, est donc une réelle philosophie du logement qui n’interroge pas seulement l’habitat, mais aussi la manière d’y vivre. Elle présuppose une volonté commune d’embrasser un mode de vie durable ainsi que l’adoption de valeurs comme de réflexes soutenables. Sur la page Facebook d’Eco-Colocation, le groupe destiné aux actuels comme aux futurs éco-locataires, on s’échange petites adresses et bons plans, on élabore des projets écologiques communs et on réfléchit au logement de demain. L’éco-colocation se révèle ainsi comme étant vectrice d’une écologie et d’une innovation à taille humaine.

L’éco-colocation comme réponse aux crises?

Selon le baromètre de la colocation publié au premier trimestre de 2016 par Appartager.com, il y a aurait en moyenne 4 colocataires en recherche de chambre pour seulement une place en colocation disponible. L’éco-colocation doit ainsi composer avec le déséquilibre existant entre la demande et l’offre de colocations sur le marché français de l’immobilier. De la crise du logement à la crise écologique, l’éco-colocation a donc encore de nombreux espaces d’innovation à explorer pour répondre aux défis qui lui sont contemporains.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :